Bye Bye Boss

Le site qui vous aide à devenir financièrement indépendant

Bienprêter

Il est difficile de ne pas mentionner la société Bienprêter lorsque l’on parle de crowdlending.

En effet, cette plateforme aux taux d’intérêts élevés et au 0 défaut[1]Au moment où nous écrivons ces lignes – et on espère que ça le restera car nous sommes sur tous les projets ! se positionne sur une niche des TPE/PME : le B.F.R. ou besoin en fonds de roulement.

Elle offre donc une excellente diversification aux portefeuilles crowdfunding usuels et est un must-have du nouvel investisseur.

Regardons cela de plus près ensemble !

Disclaimer: Parce que pour nous la transparence est hyper importante, nous informons notre tendre lecteur ou lectrice que BBB n’a pas été rémunéré par Bienprêter (ou par quiconque d’ailleurs, snif) pour réaliser cet article. Nous sommes utilisateurs de ce service parce que nous en sommes satisfaits. Si vous souhaitez toutefois nous soutenir et/ou êtes intéressé par cette plateforme, notre lien de parrainage[2]Un lien de parrainage permet généralement au filleul (celui qui ouvre le compte) et son parrain (celui qui lui passe son lien) de bénéficier d’un bonus. se trouve en fin d’article. Il vous permet d’obtenir un crédit de 10€ à l’ouverture de votre compte.


Pourquoi ?

Il y a de nombreuses raisons qui peuvent pousser le nouvel investisseur à s’intéresser de près aux services de Bienprêter.

Pour nous, le principal élément est que cette société se positionne sur un marché de niche. Son premier objectif est en effet de fournir des fonds aux entreprises pour assurer le roulement de leur activité. Sur le plan comptable, il s’agit du financement du B.F.R.[3]Besoin en Fonds de Roulement dont nous reparlons dans un instant.

Par ailleurs, cette plateforme permet de s’exposer à des secteurs d’activité peu représentés à l’heure actuelle sur le marché du crowdfunding, à savoir le secteur des PME/TPE[4]Petites et Moyennes Entreprises/Très Petites Entreprises. Ceci permettra donc d’augmenter la diversification de son portefeuille crowdlending.

Enfin, comme mentionné en introduction, les rémunérations sont attractives et la qualité de la sélection des projets semble être au rendez-vous, puisqu’à ce jour aucun défaut (ou retard) n’est enregistré. Regardons cela un peu plus en détails dans le chapitre suivant.

Quelques chiffres

Il est pertinent de noter en préambule que l’activité de la plateforme est en forte augmentation. Outre le processus logique d’une société récente, le financement du BFR a un réel sens pour les TPE/PME. On peut donc attendre un engouement particulier pour les services de Bienprêter et/ou l’arrivée de concurrents.

Depuis le 1er janvier 2018[5]Source, la plateforme a :

  • Financé plus de 16m€,
  • Avec des projets d’une durée d’environ 12 mois,
    • Toutefois il est bon de noter qu’il y a une forte diversité des durées, de 4 à 24 mois.
  • Avec un taux d’intérêt moyen de plus de 11% brut (compter entre 8 et 12%),
  • et 0% de taux de défaut à ce jour.

Ce sont donc plusieurs indicateurs attractifs qui nous sont dévoilés.

On conseillera de garder en tête que la plateforme est relativement jeune et donc, le taux de défaut a peu de recule. Toutefois, à ce stade, la sélection semble efficace et/ou le risque sous-jacent relativement faible.

On espère que cette apparente qualité subsistera, d’autant que Bienprêter est amenée à gérer un volume croissant au fil du temps.

À présent, intéressons-nous d’un peu plus près sur ce fameux « BFR » i.e. le fonds de commerce de Bienprêter.

Le besoin en fonds de roulement

Le B.F.R. est une notion comptable.

Loin de nous l’idée de vous perdre à la lecture de ce chapitre, mais l’un de nos #10 commendements du nouvel investisseur est de bien comprendre le sous-jacent. Du coup, on en dit deux mots.

En pratique, pour une entreprise, il est courant qu’il s’écoule un laps de temps plus ou moins long entre ses dépenses et ses recettes. Exemple : Acquisition d’une marchandise (dépense) dans le but de la transformer puis de la revendre (futur encaissement).

Ce besoin étant omniprésent dans de nombreuses activités, cela explique la typologie variée des clients de Bienprêter. En effet, on pourra retrouver :

  • Des projets de marchands de biens,
  • Du BTP,
  • Des services,
  • Des produits manufacturés,
  • etc.

En pratique, cela s’avère intéressant pour le nouvel investisseur qui pourra de fait diversifier son portefeuille en terme de secteur d’activité.

Cette diversification ne s’arrête pas là, puisque les durées des engagements seront elles aussi variées (4 à 24 mois).

Intéressé ? Alors regardons comme cela se passe en pratique.

Comment ?

Le nouvel investisseur ne sera pas déboussolé sur le plan pratique. En effet, investir via les services de Bienprêter se passe comme d’accoutumé : via leur plateforme web.

La plateforme

Pour investir sur Bienprêter, il est nécessaire de créer son compte (avec validation de l’identité) sur la plateforme puis de le créditer en amont des projets.

Comme souvent, les crédits[6]Qui se font via CB ou virement et débits de son compte sont sans frais. La rémunération de Bienprêter s’effectue en fonction de coûts fixes[7]Détaillés ici et d’une commission variable sur collecte [8]Entre 1,20% et 8,90%.

Le membre peut recevoir un e-mail des projets à venir et peut alors accéder à leurs fiches techniques, y compris le futur contrat. Car en effet, le jour J, l’investisseur n’aura pas le temps d’en prendre connaissance.

Un point d’ailleurs sur les fiches des projets : nous pensons que Bienprêter a une marge d’amélioration. En effet, certaines informations paraissent parfois manquantes ou incohérentes. Fort heureusement, un « mini forum » est accessible sur chaque projet et permet donc de poser des questions à la communauté et/ou à Bienprêter. Cela permet en pratique de lever des zones d’ombre. Il est bon de noter qu’une « note » sera attribuée par Bienprêter pour chaque projet et clairement affichée sur leur fiche.

Une particularité de Bienprêter, qui fait l’objet de la section suivante, est la présence d’une formule d’investissement automatique.

La formule d’investissement automatique

Saviez-vous que vous pouviez avoir recours à des robots pour investir ?

Le concept

Bienprêter propose une formule d’investissement automatique, ce qui n’est pas courant pour ce genre de plateforme[9]Il existe pourtant des plateformes de crowdfunding construite sur ce principe : on vous en parle bientôt !.

Certains projets seront effectivement dits « éligibles à la formule » voir réservés à cette dernière.

Pour l’activer, il est nécessaire d’aller la configurer dans son compte.

La première étape est de choisir l’une des enveloppes (représentées ci-dessous) accessibles à cette formule :

Les 5 enveloppes possibles pour « la formule »

Le compte doit avoir un solde supérieur à l’enveloppe choisie.

Une fois cela effectué, il est alors demandé au membre de sélectionner ses paramètres de choix. Autrement dit, il configure ses préférences en matière d’investissement. Il a le choix entre :

  • La note du projet : de A à F,
  • La présence ou non d’une garantie,
  • Le type de prêt : amortissable ou in fine,
  • La durée,
  • Et le montant du ticket par projet : entre 20 et 100€.

Une fois ceci fait, il reste à valider la formule qui apparaîtra alors comme « activée » dans votre compte :

Icône d’une formule activée

Notre avis sur la formule

Nous sommes assez friands chez BBB de ce genre de techno[10]Et d’ailleurs on vous en reparle prochainement. Toutefois, nous sommes confus quant à son implémentation.

En effet, un temps significatif peut s’écouler entre le crédit de l’enveloppe sur le compte et l’investissement effectif de cette dernière. Avec un plafond de 100€ et des projets peu fréquents, on intuite qu’il faudra de nombreux mois à écouler la formule « exclusif ». De fait, l’enveloppe va être partiellement immobilisée sans rendements, ce qui est préjudiciable sur le plan de la rentabilité.

Par ailleurs, la plupart des projets ne sont pas éligibles à la formule. De fait, l’action humaine reste nécessaire, ce qui questionne sur l’objectif sous-jacent à la formule. S’agit-il d’écrêter certains investisseurs ? Car cette dernière a en effet une barrière d’entrée[11]La première formule, dite « découverte », débute à 500€ de liquidités sur le compte. Nous creusons le sujet.

Toutefois, la formule présente l’avantage principal de donner accès à certains projets exclusifs. C’est pourquoi nous avons opté pour la formule « découverte » renouvelée régulièrement.

Intéressons-nous à présent à une autre fonctionnalité de la plateforme : le suivi de ses investissements sur Bienprêter.

Le suivi de ses investissements

Un point que nous trouvons parfois négligé par certaines plateformes [12]Mais elles sont jeunes ! Cela va probablement s’améliorer. est le suivi financier et/ou opérationnel de ses projets.

Le nouvel investisseur aura accès dans son compte à cela. Ce que l’on a particulièrement apprécié, c’est la visualisation rapide de ses prochains cash flows, selon diverses périodes :

Visualisation des flux futurs (remboursements, intérêts, prélèvements)

Il est en effet très appréciable de rapidement visualiser ses prochaines rentrées pour mieux gérer ses liquidités. En outre, cela renforce l’aspect « concret » pour l’investisseur de voir qu’il va prochainement recevoir sa gratification différée. C’est d’autant plus important que les remboursements (intérêts et/ou capital) sont versés mensuellement.

Maintenant que nous avons fait le tour de la plateforme et des raisons pour utiliser Bienprêter, intéressons-nous à ses porteurs.

Qui ?

Si vous avez lu cet article ou encore celui-ci, vous savez que nous aimons nous intéresser au « qui » est derrière le service.

Étonnamment, il n’est pas chose aisée de trouver de l’information sur les fondateurs de Bienprêter.

Habituellement on a le droit a une petite photo, voire une petite citation… Là il faudra se contenter de ce qui se trouve sur cette page et qui est relativement rapide à lire.

En résumé, la société est portée par Madame Daisy Montaud et Monsieur Michaël Martin. L’idée semble leur être venue de par leur propre expérience, puisque Michäel Martin mentionne que :

« L’activité orientée BtoC ferme d’emblée toutes les portes sur les solutions de financement archaïques existantes. »

Michäel Martin

Autrement dit, leur société Publicimm, tournée BtoC[13]BtoC ou B2C signifie « Business to customer » i.e. ce terme regroupe les activités conçues pour le particulier (marchandises, prestations)., rencontrait des problèmes de financement. D’où l’idée de créer Bienprêter.

Entre temps, la société Publicimm a été rachetée le 15/10/2020 par Promup, une agence de communication. Son rôle est de mettre en visibilité des biens immobiliers de façon à faciliter la mise en relation de particulier à particulier. À ce stade, l’exhaustivité du montage ne nous parait pas claire. Nous déficellerons tout cela prochainement. Toutefois, cela ne représente pas un no-go et sommes satisfaits par ailleurs de notre expérience avec le service.

Ceci étant dit, est-ce que Bienprêter propose un système de parrainage ?

Parrainage

Bonne nouvelle : Bienprêter propose à l’heure actuelle une offre de parrainage qui est détaillée ci-dessous.

« Faites bénéficier vos filleuls de 10.00 € de bienvenue et recevez 30.00 € dès que leurs prêts d’un montant supérieur à 200.00 € sont validés. »

Bienprêter

Si cette plateforme suscite votre curiosité, vous pouvez cliquer sur le bouton ci-dessous pour bénéficier de notre parrainage :


« Everything that has a beginning, has an end. » – Oracle, Matrix [1999]

C’est la fin de cet article ! Vous l’avez apprécié et/ou vous avez des questions à son sujet ? Et si vous nous le faisiez savoir en commentaire ?

Crédit photo de mise en avant : Mihai Vlasceanu via Pexels.com


References
1 Au moment où nous écrivons ces lignes – et on espère que ça le restera car nous sommes sur tous les projets !
2 Un lien de parrainage permet généralement au filleul (celui qui ouvre le compte) et son parrain (celui qui lui passe son lien) de bénéficier d’un bonus.
3 Besoin en Fonds de Roulement
4 Petites et Moyennes Entreprises/Très Petites Entreprises
5 Source
6 Qui se font via CB ou virement
7 Détaillés ici
8 Entre 1,20% et 8,90%
9 Il existe pourtant des plateformes de crowdfunding construite sur ce principe : on vous en parle bientôt !
10 Et d’ailleurs on vous en reparle prochainement
11 La première formule, dite « découverte », débute à 500€ de liquidités sur le compte
12 Mais elles sont jeunes ! Cela va probablement s’améliorer.
13 BtoC ou B2C signifie « Business to customer » i.e. ce terme regroupe les activités conçues pour le particulier (marchandises, prestations).

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© 2024 Bye Bye Boss

Thème par Anders Norén