Bye Bye Boss

Le site qui vous aide à devenir financièrement indépendant

Qui est le nouvel investisseur ?

Le nouvel investisseur trouve sa genèse suite aux difficultés générationnelles (dont on parle ici) que connaît notre société.

Il s’agit d’un individu relativement jeune ou jeune actif, appartenant à la génération « millenials »[1]Aussi connue sous le nom de « Génération Y » – individus nés entre 1984 et 1996. ou après. Il est conscient du caractère fragile de la société car il a été confronté à divers sujets pour lesquels il s’est probablement senti dépassé et impuissant. Pour autant, il ne reste pas passif vis-à-vis de ces situations et œuvre à trouver des moyens pour y répondre.


Les millénials

Traits de caractères

Si vous êtes né entre 1984 et 1996, alors les sociologues vous classent dans « la génération des millénials ». Cette dernière fait l’objet de certains traits de caractères tels que :

  • Narcissique[2] « Amour excessif porté à l’image de soi » – larousse.fr,
  • Difficile à manager,
  • Égocentrique[3] « Tendance à ne considérer que son point de vue et ses intérêts propres. » – larousse.fr.

Cela s’explique par divers facteurs, mais essentiellement par :

  • La technologie : il s’agit de la première génération a avoir grandit avec l’ordinateur, internet et les jeux vidéos,
  • La culture de l’immédiateté i.e. l’opposé du différé[4]Comme le plaisir différé ou la gratification différée (bientôt on vous parle de marshmallow ;-)),
  • La stratégie parentale et l’environnement sont également pointés du doigt pour avoir promu le narcissisme : nombreux d’individus se sont entendus dire « tu es spécial », « tu peux tout avoir dans la vie », …

Leur estime de soi a alors pu voler en éclat lors de leur entrée dans le monde professionnel. En effet, ils ont découvert, entre autres, qu’il fallait plus que simplement vouloir une promotion pour l’obtenir et qu’ils n’étaient pas si spéciaux que cela. Cela engendre en particulier une génération ayant moins confiante en elle que les précédentes.

Simon Sinek vous en parle mieux que nous dans cette vidéo YouTube.

Le rebond

En sciences cognitives, ce type d’expérience serait probablement définie de « dissonance cognitive » pour l’individu, c’est-à-dire une confrontation à la réalité telle qu’elle s’oppose à des fondements profonds du soi.

Le nouvel investisseur peut apparaître suite à ce chamboulement : il a tendance à se questionner et à (re)questionner « son monde » et en particulier sa place dans ce dernier. Par ailleurs, il comprend petit à petit que là où il y a des problèmes, il y a des opportunités. Il exploite cette dynamique (la remise en question) pour la transformer en une force future.

Ayant été confronté à de drastiques évolutions par le passé, dont la principale est le numérique, il s’est habitué à s’adapter. Il voit en cette dernière un moyen opportun d’avoir accès à de l’information et des outils qui n’auraient probablement pas pu exister sinon. En particulier, le numérique permet la sollicitation d’un grand nombre d’individus en un laps de temps court, dans un dessein précis. Ce sera par exemple le cas du crowdfunding qui sera un outil apprécié du nouvel investisseur.

Constat de son impuissance

Nous disions en introduction que le nouvel investisseur, de par son appartenance générationnelle, a été confronté à divers sujets qui semblent le dépasser. En effet, les exemples sont malheureusement légion. Il a probablement réfléchi à certains de ceux qui suivent :

  • Problématiques énergétiques,
  • Problématiques environnementales,
  • Pandémie,
  • Système collectif des retraites,
  • Taux négatifs,
  • Inflation (on en parle bientôt promis),
  • Disparité des richesses au sein de la population,
  • Dépréciation des services publics (administration, santé, éducation, sécurité),
  • Mentalité court-termiste des sociétés et politiques,
  • Hyperconsommation,
  • Absence de démocratie directe,
  • Endettement de la population,
  • Etc.

Ces sujets sont macroscopiques. Ils concernent la France, l’Europe, le monde, des milliards d’individus donc[5]Y compris des gens qui veulent climatiser leurs rues, oui oui. Notre bon pote Thomas en parle un peu ici… Difficile de ne pas se sentir impuissant à leur égard. : le poids de l’individu semble dérisoire.

Pour autant, le nouvel investisseur est un individu résilient. Il ne s’arrête à ce type de préjugé et sait qu’il fait partie d’une équation. Il a son rôle à jouer, et rien ne l’empêche d’augmenter son poids relatif.

« Pour que le mal triomphe seule suffit l’inaction des hommes de bien. »

Edmund Burke ou John Stuart Mill (oui, les experts ne sont pas d’accord)

La prise de hauteur

Fort du constat précédent et conscient que divers challenges vont continuer de joncher son avenir, il cherche à appliquer dans ses prises de décisions une perspective long-terme, dans l’optique de rechercher une situation pérenne. Et ce, que ce soit à sa propre échelle – lui-même – ou sur le plus long-terme, à savoir sa descendance.

À cette fin, il vise à être le moins dépendant d’une unique source. Par exemple, sur le plan financier, il cherche à diversifier ses sources de revenus pour ne pas dépendre entièrement de son travail. Pourtant, ce dernier lui a été inculqué comme « une fin en soi » (« Il faut avoir des bonnes notes à l’école pour avoir un bon travail. ») et implicitement « unique » (« Que voudras-tu faire quand tu seras plus grand ? »).

Il est parvenu à déstructurer ce conditionnement sociétal, en comprenant qu’il n’était pas limité à la réalisation « d’un travail », mais qu’il pouvait avoir tout un tas d’activités. Certaines des passions, d’autres « alimentaires », d’autres qu’il juge nécessaires.

En résumé, il a compris qu’il pouvait être « lui » et non nécessairement « celui attendu par la société ». Par ailleurs, il est probablement persuadé que c’est en permettant à chacun de trouver sa place légitime dans la société que cette dernière progressera.

Ce comportement peut-être vu comme « anti-conformiste » et/ou irrationnel car jugé dangereux par ses proches. Mais ses résultats et sa mentalité s’imposent petit-à-petit. Le nouvel investisseur a en effet compris qu’il fallait du temps au temps et que ces jugements ne sont bien souvent pas la propriété de leur orateur, mais le fruit d’un conditionnement implicite dont ils n’ont pu se libérer.

Mot de la fin

S’attachant par essence à la pérennité et au sens des choses, le nouvel investisseur s’intéresse à différents éléments du monde d’aujourd’hui et de ses sociétés. En particulier, il est généralement attentif à l’expression directe des citoyens, l’environnement, et opte pour des systèmes plus égalitaires et transparents.

Que ce soit directement – par la nature des actifs qu’il aura choisi – ou indirectement – par une redistribution ultérieure – le nouvel investisseur cherchera à donner du sens à ses actions et à son patrimoine :

  • Œuvrer pour la transition écologique,
  • Développer son auto-suffisance,
  • Lutter contre la pauvreté ou la dévastation de la flore et la faune,
  • Dégager du temps pour soutenir une cause qui lui parait juste,
  • Etc.

Il œuvrera pour vivre dans un monde qui aura plus de sens pour lui et aimera se sentir acteur du progrès. Car, en effet, là où certaines personnes le pensent uniquement intéressé au « rendement » et à la « croissance » de son « portefeuille », le nouvel investisseur voit plus loin que cela. Pour lui, il est en effet très probable que ses investissements financiers ne soient qu’un instrument pour atteindre ses réels objectifs. À savoir, libérer la seule variable inexorable – son temps – afin de l’allouer aux choses qui comptent vraiment pour lui.

Crédit photo : Andrew Neel – Pexels.com

References
1 Aussi connue sous le nom de « Génération Y » – individus nés entre 1984 et 1996.
2 « Amour excessif porté à l’image de soi » – larousse.fr
3 « Tendance à ne considérer que son point de vue et ses intérêts propres. » – larousse.fr
4 Comme le plaisir différé ou la gratification différée (bientôt on vous parle de marshmallow ;-))
5 Y compris des gens qui veulent climatiser leurs rues, oui oui. Notre bon pote Thomas en parle un peu ici

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© 2024 Bye Bye Boss

Thème par Anders Norén